ROAC-WAGN

ROAC-WAGN

vendredi 4 septembre 2020

GRAIN FARMERS N° 49 : August 2020

Market situation in a nutshell:

To download the issue 49 of Grains Farmers, the bulletin of information about cereal market in West AfricaClick here

During the month of August 2020, good production prospects were confirmed in a number of West African countries monitored.

Overall, prices have remained stable in the maize, rice and millet markets. On the other hand, the depletion of supply in the face of continuing demand caused slight price increases in sorghum markets.

By country and by speculation, the trend is as follows:

For rice: With the exception of Niger where slight price increases were observed, the trend has been towards stability in all the markets of the other countries monitored (Senegal, Guinea, Côte d'Ivoire, Burkina, Ghana , Togo, Benin)

For maize: While prices declined following the marketing of new crops were observed in Ghana, the trend was rather upward in the markets of Guinea, Burkina, and Niger. At the same time, the price tendency was more towards stability in the markets of Senegal, Ivory Coast, Togo and Benin

For millet: While the trend was towards price stability in the markets of Senegal, Côte d'Ivoire, Ghana, Togo and Benin, it was rather increases that were noted in Guinea, Burkina and Niger

For sorghum: the trend has been towards price stability on the markets of Senegal, Ivory Coast, Ghana, Togo, Benin, while increases have been noted in Burkina Faso and Niger


CEREALIERS N° 49 : Août 2020

La situation du marché en bref :

Téléchargez le bulletin N°49 sur le marché des céréales, En cliquant ici

Au cours de ce mois d’Août 2020, les bonnes perspectives de production se sont confirmées dans bon nombre de pays d’Afrique de l’Ouest suivis.

Globalement, les prix sont restés stables sur les marchés de maïs, de riz et de mil. Par contre l’épuisement de l’offre face à la demande qui se maintient a provoqué de légères hausses de prix sur les marchés de sorgho.

Par pays et par spéculation, la tendance est la suivante :

Pour le riz : A l’exception du Niger où de légères hausses de prix ont été observées, la tendance a été à la stabilité sur l’ensemble des marchés des autres pays suivis (Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Burkina, Ghana, Togo, Bénin)

Pour le maïs : Pendant que des baisses de prix consécutives à la mise en marché de nouvelles récoltes s’observaient au Ghana, la tendance était plutôt à la hausse sur les marchés de la Guinée, du Burkina, et du Niger. Au même moment la tendance était plutôt à la stabilité sur les marchés du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Togo et du Bénin

Pour le mil : Alors que la tendance était à la stabilité des prix sur les marchés du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo et du Bénin, c’étaient plutôt des hausses qui ont été noté en Guinée, au Burkina et au Niger

Pour le sorgho : la tendance a été à la stabilité des prix sur les marchés du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Bénin alors que ce sont des hausses qui ont été notées au Burkina et au Niger      

mardi 4 août 2020

GRAIN FARMERS N° 48 : July 2020

Market situation in a nutshell:

To download the issue 48 of Grains Farmers, the bulletin of information about cereal market in West Africa,Click here

During the month of July 2020, the reductions in local stocks were remarkable on the cereal markets but these decreases were offset by imports, especially on the rice and maize markets. Thus, on these monitored cereal markets, prices remained generally stable. In addition, cases of strong competition between imported maize and that produced locally have been reported in Senegal. In the millet markets, despite the drop in stocks, prices have remained broadly stable. On the other hand, in the sorghum markets, during this lean period, the decrease in stocks in response to demand caused slight increases in certain markets in the main producing countries such as Niger and Burkina.

By country and by speculation, the trend is as follows:

For rice: 7 countries namely Senegal, Guinea, Ivory Coast, Burkina, Ghana, Togo and Benin recorded price stability in their markets unlike Niger which observed a slight increase;

For maize: The trend was towards stability in the markets of Senegal, Guinea, Côte d'Ivoire, Ghana, Togo and Benin while the trend was rather upward in the markets of Burkina and Niger

For millet: While Burkina Faso and Niger recorded slight price increases in their markets, the trend was more towards price stability in other markets.

For sorghum: With the exception of Burkina Faso and Niger where slight price increases were noted, the trend has been towards stability in all the other markets monitored

CEREALIERS N° 48 : Juillet 2020

La situation du marché en bref :

Téléchargez le bulletin N°48 sur le marché des céréales, En cliquant ici

Au cours de ce mois de Juillet 2020, les baisses de stocks locaux ont été remarquables sur les marchés céréaliers mais ces baisses ont été compensées par les importations, notamment sur les marchés de riz et de maïs. Ainsi, sur ces marchés céréaliers suivis, les prix sont restés globalement stables. Aussi, des cas de forte concurrence entre le maïs importé et celui produit localement ont été signalé au Sénégal. Sur les marchés de mil, malgré la baisse des stocks, les prix sont restés globalement stables. Par contre sur les marchés de sorgho, en cette période de soudure, les baisses de stocks face à la demande ont provoqués de légères hausses sur certains marchés de principaux pays producteurs à l’instar du Niger et du Burkina.

Par pays et par spéculation, la tendance est la suivante :

Pour le riz : 7 pays à savoir le Sénégal, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina, le Ghana, le Togo et le Bénin ont enregistré des stabilités de prix sur leurs marchés contrairement au Niger qui observait une légère hausse ;

Pour le maïs : La tendance a été à la stabilité sur les marchés du Sénégal, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo et du Bénin tandis que la tendance était plutôt à la hausse sur les marchés du Burkina et du Niger

Pour le mil : Alors que le Burkina et le Niger enregistraient de légères hausses de prix sur leurs marchés, la tendance était plutôt à la stabilité sur les autres marchés.

Pour le sorgho : A l’exception du Burkina et du Niger où de légères hausses de prix ont été notées, la tendance a été à la stabilité sur l’ensemble des autres marchés suivis